Association loi 1901 membre de la Fédération nationale SOS PAPA

mardi 17 mai 2016

Mobilisation des policiers du 18 mai 2016: l'effet boomerang

Le communiqué de presse émis par les syndicats de policiers dans leur mobilisation de ce 18 mai 2016 contre ce qu'ils appellent "la haine anti-flic" regrette le "sentiment de défiance relayé jour après jour contre des policiers".
Les parents membres de notre association ne sont guère étonnés de voir autant de jeunes, comme ce fut le cas à Lille récemment, à visage découvert, entonnant la Marseillaise face aux charges des forces de l'ordre. 
Il est nécessaire de rappeler quelques faits. Ainsi chaque fin de semaine, des milliers d'enfants sont privés de leur parent malgré l'existence d'un jugement leur accordant un droit de visite et d'hébergement. Cette privation, réelle violence psychologique, est due au seul fait que les forces de l'ordre sollicitées refusent d'appliquer les jugement rendus par les tribunaux français. Pire, ce sont plus de 200 000 plaintes que refusent chaque année d'enregistrer les forces de l'ordre pour les non présentations d'enfants, alors que ce sont des délits caractérisés susceptibles de faire l'objet d'une procédure de "flagrant délit". Afin de pallier cette défaillance des forces de l'ordre dans leur mission de protection des victimes, nos bénévoles sillonnent les routes de notre région quasiment chaque fin de semaine pour aider les pères à faire respecter les jugements. 
Cette attitude des forces de l'ordre suscite une incompréhension tant de la part des parents que des enfants concernés qui dès l'âge de 4 ans témoignent et verbalisent le sentiment d'abandon qu'ils ressentent à l'égard des personnes en uniforme censées représenter l'autorité de l'Etat. Les statistiques officielles sont parlantes; la quasi totalité des enfants qui sont convoqués au tribunal pour enfants pour des délits ont grandi en l'absence de père. 
Nous ne pouvons qu'espérer que cette mobilisation des policiers les amène à réfléchir sur leurs missions, en particulier celle qui est de protéger les enfants victimes et de leur garantir le droit d'être aimés et éduqués par leur deux parents. Nous sommes certains que cette protection que voudront bien accorder les forces de l'ordre à nos enfants en bas âge sera la meilleure prévention à toute tentation de défiance de ces enfants devenus grands vis-à-vis de l'autorité que gendarmes et policiers représentent.

mercredi 9 mars 2016

L'association SOS PAPA Nord-Picardie inquiète de la nomination de Mme Laurence Rossignol comme ministre en charge de la Famille

L'association SOS PAPA Nord-Picardie, soucieuse du maintien du lien parents enfants après désunion, est particulièrement inquiète de la nomination de Mme Laurence Rossignol comme ministre en charge de la Famille. Ces inquiétudes semblent déjà justifiées puisque lors d'un entretien télévisé de près de vingt minutes sur la famille, Mme Rossignol n'a pas prononcé une seule fois le mot "père". Bien que se présentant comme féministe ouverte au dialogue, Mme Rossignol, au titre d'élue au conseil régional de Picardie en charge des associations, a toujours refusé tant de nous rencontrer que de nous aider dans la réalisation de nos programmes. C'est avec la plus grande circonspection que nous suivrons le traitement de la loi sur l'autorité parentale, tant il est évident que Mme Rossignol ne maîtrise pas la problématique de la famille française de notre siècle. Utilisant un vocabulaire totalement désuet, confondant par exemple familles monoparentales et foyers monoparentaux mais aussi tâches domestiques et tâches ménagères, sourde aux statistiques officielles relatives aux désunions et à leurs conséquences sur le bien-être des enfants, la Ministre a très vite montré les limites de sa compétence. Rappelons, qu'à notre initiative, Mme Barbara Pompili avait posé une question écrite sur l'éventuelle mise en place de programmes de valorisation de la paternité à Mme Rossignol, question restée à ce jour sans réponse malgré sa publication au Journal officiel le 17 septembre.....2013 !
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-37403QE.htm

vendredi 4 septembre 2015

Calais: un enfant de 12 ans, expulsé du collège Vauban à 9h15 du matin le jour de la rentrée parce qu'il veut vivre chez son père


Un enfant de 12 ans, expulsé du collège Vauban de Calais à 9h15 du matin le jour de la rentrée parce qu'il veut vivre avec son père !

C'est par un simple appel téléphonique venant du collège Vauban de Calais que Jannick apprenait que la direction du collège refusait de scolariser son fils. L'enfant souhaitait vivre chez son père, et l'avait exprimé devant le juge aux affaires familiales. Ce dernier maintenait, en avril 2015, la résidence de cet enfant chez sa mère en Normandie. Depuis cette date, la mère de l'enfant n'a jamais réclamé le retour de l'enfant à son domicile.

Contactée dès le mois de mai 2015, l'Inspection d'académie par la voix de Mme Cuvillon, chef de division des élèves à la Direction des services départementaux de l'Education nationale du Pas-de-Calais, nous confirmait son refus d'appliquer la loi sur l'obligation de la scolarité, obligation prévue à l'article L111-2 du code de l'Education qui stipule que "tout enfant a droit à une formation scolaire qui, complétant l'action de sa famille, concourt à son éducation" qui complète l'article L131-1 selon lequel "l'instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans". et donc de scolariser l'enfant en collège à Calais. L'association SOS PAPA Nord-Picardie soutient Jannick dans sa volonté de scolariser son fils afin qu'il puisse bénéficier de l'éducation scolaire que tout enfant vivant sur le territoire français est en droit d'attendre de la République.

vendredi 31 juillet 2015

Loi Justice du XXIe siècle: simplification et modernisation des procédures

C'est en Conseil des ministres de ce vendredi 31 juillet 2015 que Mme Taubira a présenté son projet pour "la Justice du XXIe siècle" relatif à la simplification et la modernisation des procédures. Manquant d'envergure selon les syndicats, et avec une pénurie chronique de personnel, il est à craindre que l'impact de cette simplification soit limitée. On rappellera que pas moins de quinze logiciels coexistent dans les tribunaux et services ce qui va compliquer l'uniformisation de la plateforme interactive "Portalis" prévue dans ce texte. Enfin, rien n'est prévu pour la mise à jour des textes fondamentaux suite à la ratification, pourtant déjà ancienne, par la France des conventions des droits de l'homme et des droits de l'enfant. De même, l'indépendance des Parquets réclamée par la plus haute Cour européenne n'est toujours pas à l'ordre du jour. Consciente que ce projet ne mettra pas un terme aux préjudices humains et financiers que subissent chaque année des dizaines de milliers d'usagers (parents, grand-parents, enfants) lors du traitement par le service public de la Justice des désunions, notre association se joint à l'action collective proposée par 12 associations. Cette action collective vise à réunir les usagers qui estiment avoir été victimes de préjudices graves, psychologiques et matériels, de discriminations liées au sexe ou au territoire habité (la région Nord-Picardie comptant l'un des plus faibles taux de résidences alternées selon l'INSEE.). 
L'inscription à cette action collective peut être effectuée à l'adresse suivante: actioncollectivejusticefamiliale@yahoo.fr

jeudi 18 juin 2015

L'appauvrissement du parent non-gardien objectivé par les services du Premier ministre


Cela fait de nombreuses années que notre association estime que les pères non-gardiens sont, après désunion, l'objet d'un matraquage socio-fiscal. Ce fait est dorénavant objectivé par un organisme gouvernemental dépendant des services du Premier ministre: "France Stratégie" qui, dans deux notes parues ce jour, confirme cet état de fait et propose des solutions. Quant au barème édité par le ministère de la justice sur la fixation des pensions alimentaires, ces notes en discutent "la pertinence", barème dont nous avons toujours considéré qu'il était fixé "à la louche" !
http://www.strategie.gouv.fr/…/note-31-cout-separation-ok.p…
http://www.strategie.gouv.fr/…/04-doc_cout_separations_17ju…



jeudi 11 juin 2015

Education nationale: les enfants laissés pour compte

Déjà vent debout contre la réforme des rythmes scolaires, notre mouvement familial ne peut que dénoncer les nouveaux calendriers scolaires. Ceux-ci ont été fixés pour répondre aux souhaits d'une part des syndicats d'enseignants qui privilégient leur confort personnel en voulant conserver un mois d'août plein et entier et d'autre part de la Fédération générale de l'industrie hôtelière touristique qui souhaite remplir ses stations de ski, dont certaines sont en faillite et renflouées par le contribuable français (dont seulement 8% fréquentent ces stations).....Force est de constater que le gouvernement français et plus particulièrement la ministre de l'Education nationale n'a que faire du bien-être des enfants de notre pays. 
Notre association s'élève contre la réforme du collège qui va être imposée aux élèves français. Décrétée avec le seul soutien de la principale fédération de parents d'élèves, la FCPE, subventionnée à hauteur de 480 000 euros en 2013 par le ministère de l'Education nationale, cette réforme des programmes provient du "Conseil supérieur des programmes" dont aucun des membres n'a enseigné en collège! La nocivité de cette réforme est telle qu'elle réunit d'ailleurs contre elle tout ce qui compte d'intelligence dans le pays par-delà les clivages politiques.
L'intervention de l'ambassadeur allemand, Mme Wasum-Rainer, qui, dans cette affaire, s'inquiète de la place de l'enseignement de l'allemand, est tout à fait indécente mais compréhensible. En effet, l'état allemand siphonne des centaines de milliers d'euros chaque année auprès de parents français séparés d'un conjoint allemand en prétendue pension alimentaire. Tout ceci avec le soutien des autorités françaises qui n'hésitent pas à extrader des parents français aux fins d'incarcération totalement arbitraire en Allemagne.
Dans cette video, Mme Vallaud-Belkacem justifie pour des raisons économiques les nouveaux calendriers scolaires:

jeudi 19 février 2015

Raport du Conseil de l'Europe sur la scolarisation et la formation des enfants autistes

Dans son rapport en date du 17 février 2015, Mr Nils Muiznieks, Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, rappelle que le droit à la scolarité des personnes handicapées est un droit établi par la Charte du Comité européen des droits sociaux. Le comité avait conclu à la violation de cette charte par la France puisqu'environ 20000 petits français atteints de Trouble Envahissant du Dévelopement (TED) ne bénéficient pas de ce droit fondamental. Le rapporteur dénonce l'institutionnalisation psychiatrique (encouragée par le charlatanisme psychanalytique) de ces enfants atteints de troubles autistiques et l'absence de dépistage précoce de ces troubles. Enfin, il préconise, sans surprise, d'accompagner ces enfants avec des méthodes faisant une large place aux méthodes éducatives, comportementales et développementales: Rapport consultable en cliquant ici

jeudi 5 février 2015

Résultats de l'étude de l'INSEE sur "les conditions de vie des enfants après le divorce": SOS PAPA NORD PICARDIE saisit le Défenseur des Droits

Il y a quelques jours, les services de Mme Taubira avait publié une étude des décisions judiciaies prétendant de façon plus qu'hasardeuse que le nombre d'enfants en résidence alternée aurait doublée en 10 ans. Plus sérieusement, une étude de l'INSEE en date du 4 février 2015 relativise les chiffres avancés par les services de Mme Taubira. A la lecture de cette étude, il apparait clairement que les parents justiciables de notre région Nord Pas-de-Calais Picardie sont fortement discriminés par le système judiciaire : ICIAinsi les pourcentages de décisions accordant le bénéfice de la résidence alternée aux enfants de parents divorcés de notre région sont parmi les plus faibles de France.
Les auteurs n'excluent pas le fait que cette discrimination soit basée sur "de possibles pratiques différenciées des tribunaux départementaux", pratiques que nous constatons sur le terrain à l'analyse des décisions de nos deux Cours d'appel d'Amiens et Douai, véritables lieux de censure des décisions de résidence alternée ordonnées par les juges de première instance.
Les résultats de cette étude montrent qu'il existe non seulement une discrimination due à l'origine et au lieu d'habitation des parents mais également une violation manifeste du droit à l'égalité pour chaque enfant. Ainsi un enfant de notre région aura davantage de risque de ne plus voir son parent non gardien (ce qui est le cas d'un enfant sur 5 quand il ne vit pas en résidence alternée après divorce). 
Nous rappelons avec force que la Convention internationale des Droits de l'enfant prévoit le droit pour les enfants à vivre en famille, droit que semble ignorer les magistrats venant juger dans nos deux Cours d'appel.
Après le rapport de Mr Pierre Delmas-Guyon, émanant du Ministère de la Justice, qui confirmait cette discrimination en exprimant que «le justiciable ne peut avoir confiance en un système judiciaire montrant d'incompréhensibles divergences selon que la décision soit rendue par un juge ou par un autre», cette étude amène notre association à interpeler Mr Toubon, Défenseur des Droits, sur les discriminations dont sont victimes parents et enfants de notre région.

mercredi 31 décembre 2014

Victimes décédées dans les rues: la double responsabilité des pouvoirs publics.

Nous ne sommes que peu étonnés des chiffres avancées par l'INSEE sur la déshérence et le destin tragique des hommes et des femmes sans domicile fixe. Alors qu'en 11 ans, le nombre de SDF a augmenté de 44%, il s'avère que les 1.4 milliards d'euros dépensés dans le programme d'hébergement d'urgence est notoirement insuffisant. Il ne suffit pas d'essayer de répondre à l'urgence mais également d'avoir une réflexion en profondeur sur les raisons de la dérive de ses personnes en défiance permanente avec les pouvoirs publics et les services d'urgence. Il est plus que temps de s'interesser au processus de discrimination institutionnelle des hommes en tant que pères et des facteurs de risque (alcoolisme, dépression chronique, phobie de l'arbitraire des décisions de justice) qui les aménent à un tel suicide social. Un programme de cette envergure n'est malheureusement pas à l'ordre du jour en France. Dès 2015, notre association se tournera vers les les programmes européens afin de se donner les moyens de répérer les savoir-faire chez nos voisins et de mettre au point des stratégies de prise en charge propices au bien-être et d'éviter ainsi des prises de risque auto-destructrices.

mercredi 8 octobre 2014

Rapport 2014 de l'UNICEF: "Adolescents en France: le grand malaise"

L'UNICEF a édité un rapport sur nos adolescents dont le titre, accablant pour les pouvoirs politique et judiciaire français mais guère surprenant pour les membres de notre association, est "Adolescents en France: le grand malaise". Ainsi, on y apprend sans surprise que 43% des jeunes de plus de 15 ans sont en "état de souffrance psychologique". 27% des enfants et des adolescents vivant avec l'un de leurs deux parents affirment ne pas pouvoir compter sur la figure paternelle. Les adolescents de 15 ans et plus sont 23% à ne pas se sentir valorisés par leur père. La conclusion de la pédiatre C. Dolto est claire: "on oublie et sous-estime combien le regard et la parole des pères sont importants dans l'éducation. Nous devons valoriser la place du père au sein de la famille. Il arrive ainsi très régulièrement dans mes consultations qu'un adolescent soit seulement accompagné de sa mère. Quand je demande que le père vienne aussi, la mère m'affirme qu'il ne se séplacera jamais. Mais, quand je leur écris pour le leur demander, les pères viennent!" Cette situation est d'autant plus inquiétante quand on constate que Mme Rossignol, en principe en charge de la famille au gouvernement, n'a toujours pas répondu à la question écrite de Mme la Députée Pompili posée en septembre 2013 sur l'absence de programme de valorisation de la paternité en France.

lundi 25 août 2014

Allocation de rentrée scolaire: l'Etat subventionne les fabricants de produits numériques à hauteur de 225 millions d'euros !

C'est officiel cette année, les pouvoirs publics reconnaissent que 225 millions d'euros attribués dans le cadre de l'allocation de rentrée scolaire sont détournés en achat de produits numériques; pC, tablettes....sans aucun rapport avec les besoins fondamentaux des écoliers français.
Ce scandale financier est rendu possible par le laxisme des pouvoirs publics qui s'opposent à la mise en place du principe de la délivrance de "bons d'achats" qui représenterait selon eux une charge de travail trop importante pour les personnels concernés. Les pères séparés ou divorcés se rappellent fort bien de cet argument qui fut avancé en son temps, et qui l'est parfois encore, pour refuser l'attribution du partage des allocations familiales dans le cas de résidence alternée.
Pire, une simple attestation de scolarité pour les enfants de plus de 16 ans suffira à faire bénéficier les parents de l'allocation de rentrée scolaire. Alors que la fraude aux allocations familiales est devenue un sport national rarement sanctionné (une journée passée au Tribunal des affaires de sécurité sociale suffit à mesurer l'ampleur du phénomène), une telle mesure est totalement incompréhensible.
SOS PAPA Nord Picardie demande que l'attribution de l'Allocation de rentrée scolaire soit faite sous forme de "bons d'achat" et en ce qui concerne les enfants de plus de 16 ans sous réserve de la production d'une attestation d'inscription et une attestation d'assiduité rédigée au cours du second trimestre de scolarité. 
Nos enfants auront ainsi la garantie que cette allocation leur sera pleinement dédiée et que leurs besoins fondamentaux seront respectés.

mercredi 28 mai 2014

La publicité des débats chez le Juge aux affaires familiales n'est toujours pas à l'ordre du jour pour Madame Taubira

Notre question écrite que Monsieur Jean-François Mancel a bien voulu relayer auprès de Madame la Garde des Sceaux et publiée au Journal Officiel en date du 2 juillet 2013, vient après 11 mois d'attente de voir sa réponse publiée au Journal Officiel du 27 mai 2014. 
En raison de notre constat de l'augmentation des comportements et propos inappropriés de la part de juges et avocats à l'égard des parents, nous souhaitions connaître la position de Madame Taubira sur le fait que les audiences nétaint pas publiques, et pouvaient ainsi donner lieux à des dérapages plus fréquents.
Madame Taubira rappelle que la dérogation prévue à l'article 1074 du code de procédure civile et empéchant tout débat public s'appuie sur le fait que "le contentieux familial porte sur la vie privée des parties". Toutefois, elle énonce clairement que "les paroles prononcées, notamment par les magistrats, doivent être empreintes de délicatesse et le comportement du magistrat doit être respectueux de la dignité des personnes et à l'écoute de l'autre".
Enfin, Madame Taubira rappelle que la loi organique du 20 juillet 2010 prévoit que tout justiciable peut saisir le Conseil supérieur de la magistrature en cas de manquement d'un magistrat.
Texte intégral de la question ==>   ICI

jeudi 15 mai 2014

SOS PAPA NORD PICARDIE participe aux Trophées des Associations de la Fondation EDF

Nous avons besoin de votre vote !
Notre association SOS PAPA NORD PICARDIE participe aux Trophées des Associations de la Fondation EDF dans le cadre de son programme du maintien du lien parent-enfant en milieu carcéral dans le département de l'Oise. 
Ces Trophées récompensent les actions menées en faveur des jeunes par des associations françaises. Le Trophée du Public, d’une valeur de 10 000 euros sera attribué à l’association ayant récolté le plus de votes sur sa page du site des Trophées.

Pour nous soutenir, rien de plus simple : Rendez-vous sur notre page accessible ici

et cliquez sur le bouton « Voter ». 
(un seul vote par personne possible)
Chaque vote est un pas de plus vers la victoire : n’hésitez à partager ce message avec votre entourage, pour encourager le plus de personnes à voter pour notre association.
Un grand merci pour votre soutien.

vendredi 31 janvier 2014

"Les divorces créent l'Europe de la défiance"

Trois parlementaires issus de trois assemblées et de formations politiques différentes décident de s'associer dans une tribune, leur objectif affiché étant de "défendre des valeurs universelles et dénoncer des faits précis". Il s'agit de Mr Philippe Boulland (député (UMP-PPE) au Parlement européen), Joëlle Garriaud-Maylam (sénatrice (UMP) des Français de l'étranger) et Pierre-Yves Le Borgn' (député (PS) des Français de l'étranger).
Cette tribune est disponible ICI

mardi 7 janvier 2014

Deuxième édition de l'attribution de notre Trophée de la coparentalité : Le Collier de nouilles 2013 !

Notre association SOS PAPA Nord Picardie a attribué les trophées dits du "Collier de Nouilles" 2013 aux personnalités et personnes morales qui se sont impliquées sur le sujet de la coparentalité dans nos deux régions. Voici les listes des vainqueurs et nominés lors de cette seconde édition de notre Trophée de la coparentalité 2013: le Collier de Nouilles, symbole s'il en est du cadeau que les enfants confectionnent à l'école pour leurs papas lorsqu'ils sont en mesure de leur offrir après les séparations parentales.

Collier de Nouilles de la coparentalité, succède à Mr Jean-Pierre Decool: 

- Mme Barbara Pompili, Députée de la Somme, pour son soutien aux projets proposés par notre association, et son accompagnement dans nos démarches auprès de Monsieur le Préfet de Région et de Mme Bertinotti, ministre déléguée à la famille qui n'a d'ailleurs pas encore trouvé le temps de répondre à Mme Pompili....

Les autres nominés sont :

- Mme Martine Aubry, Maire de Lille, pour son soutien depuis plusieurs années à notre association et ses propos sur les pères du XXIe siècle et ceux sans équivoques sur le principe de la résidence alternée http://sospapanordpicardieblog.tumblr.com/

mardi 3 décembre 2013

Mme Taubira bientôt membre de notre association ?

Alors que Mme Taubira est présente dans différents media pour réaffirmer son attachement aux valeurs de la République, ces valeurs, comme l'égalité, sont quelques peu malmenées à la lecture d'une analyse sur les jugements des affaires familiales effectuée par les propres services de Madame le Garde des Sceaux. Cette analyse, qui aurait une valeur statistique, a été réalisée à partir de délibérés datant de juin 2012 et étalés sur.....10 jours ouvrables! Compte-tenu d'un faible échantillon sur l'une des deux cohortes, celui-ci a été multiplié par deux, pardon "redressé", dixit le rapport en question, afin d'obtenir un échantillon à valeur statistique dans les délais impartis.... traduction: afin de conforter la position de déni qu'adopte Mme Bertinotti sur la réalité des discriminations dont sont victimes les pères. Malgré les tripatouillages de données qui relèvent davantage de la pifométrie que de l'analyse statistique, les chiffres restent têtus: les enfants français sont condamnés à être élevés par un seul parent. En outre, un chiffre de 100% de décisions de résidence alternée est obtenu pour les enfants (bébés ou ados) lorsque la mère donne son accord. Moins de 5% de résidences alternées obtenues ont pu se passer de l'accord de la mère. Bref, une vision de l'intérêt de l'enfant à géométrie variable comme nous l'avons toujours affirmé. Ainsi ce "sondage" nous confirme que 80% des jugements ne respectent ni le code civil, ni la convention internationale des droits de l'enfant. Mme Taubira pourra devenir membre d'honneur de notre association lorsqu'une prochaine étude de son ministère confirmera, de surcroît, que 98% des plaintes pour non représentations d'enfants sont classées sans suite par ses services ce qui amène régulièrement la France a être condamnée par les tribunaux pour violation du droit à la vie familiale.

mardi 12 novembre 2013

Après être monté sur les grues, les pères descendent dans la rue contre la réforme des rythmes scolaires !

10 ans après avoir obtenu le Droit de vote aux élections de parents d'élèves, les pères de l'association familiale SOS PAPA Nord-Picardie souhaitent rejoindre le mouvement contre la réforme des rythmes scolaires.
Le gouvernement actuel ne peut prétendre valoriser la paternité au travers de diverses réformes (congé parental, autorité parentale...) et distendre les liens des enfants avec leur parent séparé non gardien, le père dans 85% des cas, en obligeant les enfants à travailler à  l'école 4 jours et demie par semaine. 
Cette réforme des rythmes scolaires amène les enfants de parents séparés à voir le temps passé avec leurs pères réduit de près de moitié.
Cette réforme va à l'encontre d'une véritable politique de bientraitance de nos enfants, indispensable à une bonne estime de soi, qui sont les adultes de demain.

Notre mouvement familiale demande donc:
- la suppression du zonage géographique qui interdit toute vie familiale entre frères et soeurs des familles recomposées, zonage qui profite uniquement à l'industrie du tourisme,
- la fin des 4.5 jours d'école qui diminue le temps passé avec le parent non gardien de l'enfant de près de moitié,
- la mise en place d'une "Ecole de Devoirs" sur le modèle de nos voisins belges par le réseau associatif et prise en charge par l'Etat.

vendredi 27 septembre 2013

Madame Aubry soutient publiquement le principe de l'hébergement égalitaire

Représentée à la mairie par son délégué de Lille ce vendredi 27 septembre 2013, l'association SOS PAPA Nord Pas-de-Calais Picardie se félicite des propos tenus par Madame Martine Aubry lors de ses déclarations à la presse. Madame Aubry a bien compris que les situations de détresse vécues par les parents et leurs enfants qui se sont perchés sur le beffroi de Lille étaient le résultat de "dysfonctionnements dans les dossiers". Madame Aubry appelle par ailleurs à un changement de la loi afin que la garde alternée soit la règle sauf en cas de dysfonctionnement dans les familles. Rappelons que depuis plusieurs années, la ville de Lille et en particulier Madame Lise Daleux, adjoint à la Famille et à la Parentalité, soutient l'action de notre association à Lille.
Ces engagements de Madame Aubry, élue de terrain, conforte l'ensemble des membres de notre association dans leur action au quotidien en faveur de l'égalité parentale et contrastent fortement avec la position de déni dans laquelle s'enferme Madame Bertinotti, ministre déléguée chargée de la Famille.


jeudi 1 août 2013

SOS PAPA Belgique et SOS PAPA Nord-Picardie dans la course avec Julien !


Les associationns SOS PAPA Belgique et SOS Papa Nord-Picardie soutiennent Julien et son équipe dans son projet « Pas à Pas »:  https://www.facebook.com/pages/Pas-%C3%A0-Pas/478673138864936
Cette course à pied le mènera d'Herstal (région de Liège) à Angers, ville où réside son enfant, soit plus de 800 kilomètres selon le calendrier suivant:
samedi 10 août : départ de Herstal
dimanche 11 août : arrivée à Bruxelles
mardi 13 août : arrivée à Lille vers 19 heures à l’Égide, 54 avenue Kennedy
mercredi 14 août : arrivée à Douai vers 18 heures Cour de l'hôtel de ville (face à la rue de l'université)
vendredi 16 août : arrivée à Amiens vers 19 heures, devant la Mairie
samedi 17 août : arrivée à Beauvais vers 20 heures devant la place de la Mairie
lundi 19 août : arrivée à Nogent-sur-Oise vers 11 heures devant la place de la Mairie
N'hésitez pas à venir soutenir ce jeune père dans son exploit !

lundi 22 juillet 2013

La France une fois de plus condamnée par la Cour européenne des Droits de l'Homme sur les non-représentations d'enfants

La France est encore condamnée par la Cour européenne des Droits de l'Homme sur le sujet des non-représentations d'enfants par un arrêt en date du 7 mars 2013 (requête n°10131/11 affaire Raw c. France) 
Dans cette affaire, une mère anglaise demandait l'application d'un jugement en date du 16 avril 2009 lui accordant la résidence principale des enfants. Plusieurs plaintes pour non-représentations d'enfants furent déposées dont une le 17 mars 2009. 
Les juges de la Cour européenne estiment que dès la première plainte déposée, des poursuites auraient dues être engagées: "les autorités françaises compétentes n’ont pas donné suite à la plainte pour non-représentation d’enfants déposée par la première requérante le 17 mars 2009 une fois qu’il pouvait être considéré que la voie de la coopération et de la négociation n’aboutirait pas." mais aussi "aucune mesure de nature à favoriser l’exécution de l’arrêt du 16 avril 2009 ne fut prise entre l’automne 2009 et le 29 avril 2010, date à laquelle l’autorité centrale française invita vainement le père à prendre contact avec elle en vue d’une rencontre, et il ne ressort pas du dossier que les autorités aient par la suite fait des démarches significatives."
Dans cet arrêt, le Procureur général en charge de cette affaire est clairement visé. Son attitude amène la France a être condamnée par la Cour européenne pour la violation de l'article 8 de la convention européenne des droits de l'homme qui prévoit le droit et le respect de la vie privée et familiale.
Le représentant du Gouvernement français n'a pas hésité à stigmatiser la mère des enfants qui demandait 60000 € pour le préjudice moral subi en déclarant que cette demande "paraît révéler des intérêts mercantiles très éloignés de la défense des droits de l'homme". Le préjudice moral retenu pour cette violations du droit à la vie familiale durant plusieurs années fut établi à 5000 € par les juges.

jeudi 20 juin 2013

Drame de Saint-Quentin: SOS PAPA Nord Picardie souhaite démentir les communiqués de l'Agence France Presse


L'association SOS PAPA Nord Picardie dément les communiqués de presse publiés par l'Agence France Presse il y a quelques semaines après l'incendie d'une maison à Saint-Quentin, incendie qui a entraîné la mort de cinq enfants. 
S'appuyant sur des informations fournies par le Procureur de la République et les enquêteurs, l'AFP ne semble pas les avoir vérifiées. 
Ainsi,  les communiqués affirmaient  que le père, dans la maison duquel ce drame s'est produit, avait perdu ses cinq enfants. En réalité, trois des cinq enfants étaient les siens.
Enzo et Léa étaient les enfants d'Olivier, qui réside dans l'Oise et est bien connu des bénévoles de l'association. Aucune décision judiciaire ne saurait justifier la présence de ses deux enfants dans cette maison le jour du drame. 
Olivier a pu assister aux obsèques de ses enfants encadré par des policiers en civil. Il nous avait rejoints en 2010 afin de nous informer des inquiétudes qu'il avait sur la situation de ses deux enfants qui vivaient chez leur mère avec le père des trois enfants du couple. 
Ses inquiétudes semblaient justifiées à la lecture des évaluations scolaires de ses enfants, évaluations que nous lui avions procuré. 
Olivier bénéficiait d'un droit de visite sur ses enfants, droit de visite qu'il n'a jamais été en mesure d'exercer. 
Monsieur le Procureur de la République de Saint-Quentin, saisi d'une plainte pour non-représentation d'enfants déposée dès mai 2010, n'a pas souhaité donner suite à cette plainte, privant ainsi Olivier du bonheur de voir ses enfants.
L'ensemble des membres et bénévoles de l'association SOS PAPA Nord Picardie s'associe à la douleur d'Olivier et de la mère des enfants et ne peut qu'espérer que toutes les responsabilités de ce drame humain douloureux seront établies lors de l'instruction.

mardi 21 mai 2013

Le nouveau DSM va pouvoir aider les enfants


Le concept d'aliénation parentale est enfin reconnu dans le DSM-5 par l'ajout de nouveaux diagnostics relatifs à la violence psychologique faite par un parent sur l'enfant.

Le DSM-5, Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, a été publié le 18 mai 2013. Il est le livre de référence pour les psychiatres, psychologues et autres professionnels de la santé mentale

Les mots "aliénation parentale" ne figurent pas dans le DSM-5, mais on y retrouve plusieurs diagnostics:
-problème relationnel parent-enfant; qui peut induire une hostilité envers l'autre parent,
-violence psychologique sur l'enfant, définie comme un acte de violence verbale non accidentel par un parent qui entraîne un préjudice psychologique important pour l'enfant,
-relation parentale délétère (niveaux élevés de conflit, détresse ou dénigrement) impactant un enfant ayant pour conséquence des troubles psychiques ou mentaux sur cet l'enfant,
-trouble psychotique partagé ou dite "folie à deux": croyances délirantes du parent dominant,
-trouble factice imposé à un autre par procuration ou trouble de Munchausen par procuration. Sa définition est la "falsification de signes ou de symptômes physiques ou psychologiques, ou l'induction de blessure ou de maladie, dans un autre, associée à la tromperie identifiée."

dimanche 2 décembre 2012

Cour de cassation: la responsabilité civile du parent non gardien enfin limitée

L'association SOS PAPA Nord Picardie se félicite de la décision de la Cour de cassation en date du mardi 6 novembre 2012. 
C'est la première fois que la Haute Cour consacre une jurisprudence qui lie cohabitation au sens strict à responsabilité du parent "gardien" de l'enfant.
Le président de la communauté de communes du Petit Caux en Normandie avait obtenu en Cour d'appel de Rouen la condamnation solidaire des parents d'un adolescent au titre de la responsabilité civile, pour un montant de préjudice de 3 765 771 euros, adolescent qui avait été reconnu coupable d'avoir incendié un gymnase. 
Le père a contesté cette décision au motif que le couple est divorcé, que l'enfant vit au domicile de sa mère et que le jugement de divorce ne lui ayant accordé qu'un droit de visite et d'hébergement de son fils, il ne saurait être civilement responsable des actes de celui-ci.
Fort logiquement, la Cour de cassation considère qu'en cas de divorce, la responsabilité civile "incombe au seul parent chez lequel la résidence habituelle de l'enfant est fixée, quand bien même l'autre parent exercerait conjointement l'autorité parentale".
Par extension, le parent chez lequel vit le mineur reste civilement responsable même si les faits qui sont reprochés à l'enfant ont été commis pendant l'exercice du droit de visite et d'hébergement chez l'autre parent, sauf en cas de faute de celui-ci.
Cette jurisprudence est un soulagement pour tous les parents qui constatent, impuissants, que leur enfant tourne mal à l'approche de l'adolescence en raison de carences éducatives du parent "gardien".
C'est également un aveu d'échec du système judiciaire sur la notion d'autorité parentale conjointe décrite dans le Code civil, notion sans aucune valeur tant que l'institution judiciaire s'acharnera à nommer un parent "gardien" de l'enfant et un parent secondarisé de factoOn s'aperçoit là encore que les notions d'autorité parentale partagée, de co-parentalité et donc de co-responsabilité sont étroitement corrélées à la mise en place d'une résidence égalitaire des enfants chez leurs deux parents. 

lundi 19 novembre 2012

19 novembre 2012: Journée internationale des hommes


Thème de l'année 2012: les modèles masculins positifs


Chaque année, un nouveau thème est choisi pour la Journée internationale des hommes qui a lieu le 19 novembre.
Cette année, le thème est "modèles masculins positifs". 
Il y a un besoin urgent dans le monde entier de davantage de  modèles masculins positifs. Beaucoup de garçons d'aujourd'hui ne savent pas ce que signifie être un homme parce qu'ils n'ont pas de présence masculine dans leur vie. 
Beaucoup d'enfants se coucheront ce soir sans dire bonsoir à leur père parce qu'il n'est tout simplement pas là.
Près d'un quart des enfants vivent dans les sociétés occidentales avec une mère seule. Parmi les enfants vivant avec leur mère, 35 pour cent ne voient jamais leur père et 24 pour cent voient leur père moins d'une fois par mois. Telle est la réalité à travers le monde occidental.
Ces enfants vivent avec une femme et plus que probablement, ils sont encadrés par une femme à l'école. Où vont-ils interagir avec des modèles masculins positifs? à la télévision? dans la rue?
Nous vivons dans un monde où l'absence d'un père émotionnel et spirituel devient la norme. Beaucoup de pères d'aujourd'hui n'ont pas de modèles positifs, de sorte qu'ils ne sont pas en mesure de montrer à leurs enfants ce que cela signifie d'être un père.
Si un modèle de rôle positif masculin n'est pas présent dans la vie d'un enfant il y a un vide dans ce domaine. Les enfants qui vivent dans cet environnement sont plus susceptibles d'être impliqués dans des activités délinquantes, sont moins bons à l'école et sont entraînés plus facilement dans des activités malsaines.
Des études ont montré que la participation d'un père ou d'un modèle de rôle positif des hommes dans la vie des enfants a des effets profonds sur eux. L'interaction père-enfant favorise l'intégrité physique d'un enfant, ainsi que sa capacité de perception et de compétences pour les relations avec les autres. Ces enfants montrent également une plus grande capacité à prendre des initiatives et des preuves de maîtrise de soi.
Chaque enfant a besoin de quelqu'un qui est absolument déterminé à leur réussite dans la vie. C'est à nous, hommes, de nous assurer que nous sommes cette personne.

vendredi 15 juin 2012

Fête des pères 2012


En préambule à la Fête des Pères, les pères n'ont pas tous le coeur à se réjouir.
En effet, si la co-parentalité est inscrite dans la loi, la co-parentalité a encore bien du mal concrètement à rentrer dans les pratiques socio-judiciares.

Ainsi plus personne ne s'étonne de voir le père, qui souhaite continuer à voir normalement ses enfants, subir un véritable parcours du combattant : non représentation d'enfant, plaintes abusives, déménagement à l'autre bout de la France, procédures à répétitions.
 
Pourtant, la loi du 4 mars 2002 a insisté sur l'urgence d'inscrire les relations entre les parents dans la co-parentalité car l'absence organisée du père depuis plus de 30 ans a déjà généré de nombreux ravages sociaux.

Dans 85 % des cas de séparation, la résidence est principalement fixée chez la mère, fabriquant ainsi à la chaîne des foyers mono-parentaux qui bien souvent se paupérisent. 

Ainsi
2 000 000 d'enfants n'ont plus aucun contact avec leur père
32 % des enfants de parents divorcés ne voient jamais leur père
54 % des enfants de parents séparés perdent tout contact avec leur père
3 pères de famille se suicident chaque jour (source : Plan Violence Santé, Ministère de la Santé)

Tous ces enfants ne seront pas en mesure de fêter leur papa ce dimanche, ni même de leur offrir le cadeau qu'ils auront patiemment et avec tout leur amour confectionné à l'école à son intention.

Les nombreuses études sur le sujet sont unanimes: les thèmes de la valorisation de la paternité et de la présence aimante et éducative du père deviennent des enjeux de santé publique pour nos enfants.

Aussi en préambule à la Fête des Pères, les pères veulent dire qu'ils restent fiers d'être Papa.

jeudi 10 mai 2012

L'association récompensée par la Fondation de France


L'association SOS PAPA Nord-Picardie a été primée par la Fondation de France pour son programme « Maintien du lien parent-enfant en milieu carcéral » mené depuis 2008.
Ainsi, l'association SOS PAPA Nord-Picardie recevra les Lauriers 2012 de la Fondation de France, récompense décernée parmi 20 projets régionaux retenus par la Fondation sur l'appel à projets: "Accompagner les enfants et leurs familles en difficultés".
Cette remise des Lauriers 2012 aura lieu le lundi 14 mai 2012 à 11h au 6 rue des Bouleurs à Pont-Sainte-Maxence (60700).
Depuis 8 ans, la Fondation de France récompense chaque année les initiatives locales les plus novatrices et exemplaires qui apportent des réponses concrètes pour améliorer la vie des personnes fragilisées. Ces projets s’inscrivent dans une démarche durable et permettent également de renforcer les liens sociaux.

mardi 17 avril 2012

Programme européen Daphné : notre association rentre en lice


L'association SOS PAPA Nord-Picardie "Nous avons droit à nos deux parents" a souhaité répondre à l'appel à projets du programme Daphné proposé par la Commission européenne de Bruxelles, programme qui traite des violences faites aux enfants.

Pas moins de sept associations issues de la "Platform for European Fathers", qui fédère 20 associations de 15 nationalités différentes, se sont jointes à SOS PAPA Nord-Picardie afin de participer activement aux travaux proposés dans ce projet. 

C'est la toute première fois que des associations de toute l'Europe militant pour la valorisation de la paternité se regroupent sur un projet relatif à la thématique des violences psychologiques subies par les enfants lors de séparations ou de divorces. 

L'élaboration de ce dossier a été rendue possible grâce à l'investissement exceptionnel de Clémentine, une jeune chargée de projets lilloise, qui a su, grâce à son dynamisme, motiver et fédérer des associations de toute l'Europe; Pays-Bas, Hongrie, Belgique, Grande-Bretagne, Grèce et Portugal.

La capacité de la Platform for European Fathers à se mobiliser autour de ce sujet de première importance prouve que les pères européens souhaitent non seulement être entendus par les instances européennes mais également participer de façon active à la réflexion et aux actions relatives au bien-être des enfants qui sont menées à l'échelle européenne.

dimanche 4 mars 2012

Loi relative à la résidence alternée: l'anachronisme français

L'association SOS PAPA Nord-Picardie "Nous avons droit à nos deux parents" dresse un bilan mitigé des 10 ans de la loi relative à la résidence alternée de mars 2002
Bien que le Ministère de la Justice ne dispose d'aucune statistique fiable, force est de constater que cette possibilité offerte par le Code civil n'est que peu utilisée par les juges aux affaires familiales.
Pourtant, l'ensemble des études relatives à la bientraitance des enfants met en avant l'importance de l'investissement paternel tant sur la bonne santé mentale des enfants que sur leur réussite scolaire et leur bonne intégration au sein de la société. 
C'est pourquoi l'association SOS PAPA Nord Picardie est composée d'hommes et de femmes pour qui l'engagement et l'égalité en matière de parentalité sont indissociables de l'égalité professionnelle. 
Sur ces valeurs, nombre de féministes nous ont rejoint tels que Mme Evelyne Sullerot mais aussi de nombreuses députées européennes de pays largement ouverts à la résidence alternée depuis plusieurs générations. 
Ainsi, notre marraine Mme Marije Cornelissen, députée européenne féministe d'origine néerlandaises, a souhaité fédérer les associations européennes dans la "Platform for European fathers" sur le thème de la valorisation de la paternité (video ici). 
L'engagement de ces hommes et de ces femmes sur ce thème fondamental pour le bien être de nos enfants et le devenir de notre société contraste avec le débat anachronique franco-français d' "experts" en tout genre.